Accueil Business L’essentiel à savoir sur le growth hacking

L’essentiel à savoir sur le growth hacking

L'essentiel à savoir sur le growth hacking

L’expression anglaise « growth hacking » peut susciter la peur chez certaines personnes qui entendent parler de cette technique novatrice de marketing. Oui, c’est l’impression que donne le mot « hack ». Mais rassurez-vous, il n’y a absolument rien d’illégal là-dedans ! Alors, que faut-il comprendre du growth hacking ? On fait le point ici.

Le growth hacking : c’est quoi ?

Aujourd’hui, le growth hacking est une stratégie de croissance qui permet d’atteindre des résultats de croissance exceptionnels en passant par des méthodes de marketing. Ces dernières sont peu conventionnelles et se révèlent à la fois « agressives » et créatives. Il s’agit par exemple des stratégies  » réseaux sociaux « , de l’e-mailing, du SEO et du SEA.

A voir aussi : Pourquoi opter pour l’accompagnement expert d’un centre d’appels ?

Faire du growth hacking : la méthode AARRR

Pour faire du growth hacking, il est recommandé de faire recours au fameux framework AARRR.

 En effet, il s’agit d’un tunnel de conversion où chaque lettre joue un rôle stratégique :

A lire en complément : Comment devenir chef d'entreprise à 16 ans ?

Acquisition

Il s’agit d’attirer les internautes vers votre site web ou votre boutique en ligne, plus précisément sur votre landing page. Cela se fait grâce aux outils comme le SEO, les réseaux sociaux.

Activation

Une fois les visiteurs arrivés sur votre landing page, ils doivent effectuer des actions. Il peut s’agir de s’abonner à votre newsletter ou sur vos réseaux sociaux.

Rétention

C’est la phase cruciale qui consiste à transformer les visiteurs en clients actifs. Cela se fait par l’adoption des programmes de fidélité ou l’envoi régulier de e-mails.

Référence

À cette phase, vous devez mettre en œuvre des stratégies pour transformer vos clients en des « ambassadeurs » de la marque. Cela se fait par exemple par des programmes de parrainage.

Revenu

À la fin, vous devez pouvoir transformer votre trafic en chiffre d’affaires.

ARTICLES LIÉS