Accueil Emploi Conseils pour un environnement de travail ergonomique sur tablette

Conseils pour un environnement de travail ergonomique sur tablette

Équipements technologiques innovants, les tablettes occupent de plus en plus de place, aussi bien dans la vie de tous les jours que dans l’environnement professionnel. Cet outil offre en effet une grande flexibilité, une mobilité et une liberté de mouvement sans égal. Avec une tablette, il est possible de travailler de partout, que ce soit à partir du domicile, du bureau ou même à bord d’un moyen de transport.

Or, si la tablette n’est pas utilisée correctement, en respectant les règles d’ergonomie, elle peut engendrer de sérieux problèmes de santé liés notamment à la posture. Ainsi, les travailleurs peuvent ressentir des douleurs au bras, à la nuque et à l’épaule, appelées DBNE, et qui surviennent à la suite d’une mauvaise utilisation de la tablette.

A découvrir également : RégionJob et emploi en ressources humaines

Pour éviter ces désagréments, il est essentiel d’adopter un comportement ergonomique en travaillant sur tablette, afin d’améliorer la lisibilité de l’écran et d’assurer une bonne productivité.

L’ergonomie au travail, un enjeu de taille pour lutter contre les douleurs musculaires

L’ergonomie au travail s’impose de plus en plus comme un enjeu de taille pour empêcher les salariés d’adopter une mauvaise posture, qui peut être nuisible à leur santé. Avec le temps de travail sur ordinateur ou tablette qui ne cesse de s’accroître, les responsables des entreprises ne cessent de réfléchir à des dispositifs toujours plus innovants, afin de préserver la santé de leurs employés.

A découvrir également : Des emplois en soudage disponibles dans de nombreuses industries

Pour éviter aux salariés de souffrir de DBNE, les managers doivent mettre en place des espaces de travail composés de postes ergonomiques, en utilisant des accessoires adaptés. Le travail sur tablette n’échappe évidemment pas aux troubles musculaires, surtout avec une utilisation accrue depuis quelques années, de cet appareil ultra tendance.

Les utilisateurs professionnels de tablettes sont souvent confrontés à une mauvaise utilisation, qui entraîne des douleurs au cou, à l’épaule ou aux poignets. Ces appareils compacts, légers, tactiles et performants prennent en effet de plus en plus de place dans la vie des travailleurs, qui lui consacrent un temps prolongé, au détriment des ordinateurs considérés comme plus traditionnels.

La légèreté de la tablette représente alors une tentation pour les travailleurs, qui n’hésitent pas à profiter de la connexion internet pour continuer leurs activités professionnelles dans les transports en commun ou chez eux. Dans la plupart de ces situations, les utilisateurs ne pensent pas à adopter une bonne posture, en posant la tablette sur leurs genoux ou sur un support à hauteur du ventre, ce qui contraint à incliner la nuque d’une manière importante.

Quelles sont les particularités du travail sur tablette par rapport à un autre équipement ?

La tablette offre plusieurs atouts par rapport à un ordinateur, comme la mobilité, la flexibilité et la facilité d’utilisation. Cependant, en matière d’ergonomie, elle présente des garanties jugées insuffisantes et bien en deçà d’un poste de travail sur ordinateur fixe ou portable.

Un travailleur sur ordinateur fixe peut en effet répondre aux exigences ergonomiques en ajustant son poste de travail, afin de garder la tête droite et de maintenir une certaine distance par rapport à son écran. Il peut également positionner l’écran à hauteur de ses yeux, tout en fournissant un soutien optimal à ses bras, son dos et ses jambes.

Il est également aisé de respecter les principes ergonomiques en travaillant sur un ordinateur portable, en utilisant un support adapté, ainsi que des éléments séparés comme un clavier et une souris.

Quant à la tablette, elle offre certainement une plus grande mobilité grâce à son format plus compact qu’un ordinateur, ainsi qu’une facilité d’utilisation en rapport avec l’écran tactile. En revanche, la tablette est souvent en cause dans la mauvaise posture du corps, et dans de nombreuses douleurs musculaires, notamment dans le cadre d’une utilisation prolongée. L’emploi de cet outil est en effet généralement à caractère ponctuel, et dans des situations non exigeantes en termes d’ergonomie.

La tablette est à l’origine des postures tombantes, ainsi que d’une sollicitation accrue de la main qui tient l’appareil. Elle est également responsable d’une flexion de la nuque, à cause d’une position contraignante qui oblige l’utilisateur à se pencher en avant, alors qu’il devrait rester détendu en gardant la tête droite, pour moins solliciter la nuque.

Il est alors recommandé de réduire autant que possible le temps passé sur tablette, et notamment pour exécuter des tâches qui ne sont pas adaptées à ce type d’outil, comme taper un long texte. A l‘inverse, la tablette se prête parfaitement à des activités professionnelles ponctuelles comme présenter un produit dans un salon ou effectuer une visite avec un client.

Le travail sur tablette, une sollicitation élevée des muscles du corps

La position basse de l’écran de la tablette entraîne une surcharge élevée pour différentes parties du corps, à cause de la forte inclinaison de la tête. Cette posture exerce une forte tension sur la nuque, ce qui peut provoquer des blessures au niveau du cou.

D’autre part, en travaillant sur une tablette, les mains et les poignets sont dans une mauvaise position, non neutre, générant des troubles musculo squelettiques, souvent à l’origine de plusieurs arrêts de travail.

Le fait que la tablette soit tenue par la main entraîne une sur sollicitation de cette partie du corps, et ce malgré la légèreté de l’appareil. Avec une main qui tient la tablette en pincette et une autre qui manipule l’écran tactile, des douleurs finissent par apparaître avec le temps, à cause de la forte tension sur les bras.

Par ailleurs, les écrans de tablettes présentent souvent une forte résolution, ainsi qu’une brillance importante, ce qui est susceptible de réduire la lisibilité, puisque les reflets peuvent prédominer sur les motifs à lire. Ainsi, un usage prolongé de la tablette provoque parfois des troubles de la vision, d’où une baisse de la productivité.

Pour résumer, le travail prolongé sur tablette peut faire subir aux utilisateurs de nombreuses conséquences sur leur santé, comme :

  • Des douleurs à la nuque, liées à une rigidité musculaire, entravant le mouvement de rotation de la tête,
  • Une usure importante des vertèbres cervicales,
  • Des céphalées…

Comment prévenir les DBNE liées au travail sur tablette ?

Aujourd’hui, de nombreux accessoires et outils dédiés à l’ergonomie, et spécifiques aux tablettes, sont proposés sur le marché, dans le but de prévenir les douleurs musculaires au niveau des bras, de la nuque et des épaules.

Les inconvénients ergonomiques liés à l’utilisation de la tablette peuvent être atténués en utilisant des moyens adaptés à chaque type de travailleur, ceux qui manipulent leur appareil en étant assis, et ceux qui travaillent plutôt debout ou en situation de mobilité.

Pour les travailleurs assis, le premier accessoire utile est le support pour tablette, qui permet de surélever ou d’incliner l’appareil, et ainsi d’améliorer l’angle de vision, afin que le travailleur ne soit pas contraint de baisser la tête et d’infliger à sa nuque ou grande flexion.

La housse pliable représente une bonne alternative, mais elle est insuffisante dans le cadre d’un travail prolongé, et elle doit être associée à un réhausseur de tablette, qui permet de positionner l’appareil à hauteur des yeux et de maintenir une posture droite.

L’autre dispositif intéressant dans le cadre de la lutte contre les DBNE, est le clavier séparé, qui offre un bon confort ergonomique, notamment lorsqu’il est associé à un support pour tablette. Il est également possible d’utiliser une souris externe pour réduire la sollicitation du bras par l’écran tactile, et ainsi réduire les risques de TMS.

Ces outils ne sont bien évidemment pas adaptés à une utilisation debout ou en mobilité.

En position debout, il est recommandé de changer fréquemment la tablette de main, et de ne pas la tenir longtemps, pour réduire le mouvement de pincette exercé sur les doigts, la main et le bras. Par ailleurs, il existe des solutions technologiques permettant de réduire l’usage des mains, en utilisant la reconnaissance vocale, qui peut être particulièrement utile pour saisir de longs textes par exemple.

L’autre problème de la tablette réside dans la petite taille de son écran, qui peut provoquer des troubles visuels après de longues heures d’utilisation. Cet inconvénient peut être atténué en effectuant un réglage adapté de la luminosité, et en utilisant une taille de police lisible. Ainsi, lors de l’achat ou de lalocation d’une tablette, il est essentiel de prêter une attention particulière à son format, à son poids et aux caractéristiques de l’écran, incluant la résolution, la lisibilité et la luminosité.

En adoptant certains gestes simples, il est alors possible d’atténuer les inconvénients ergonomiques liés au travail sur tablette. Les principaux conseils concernent le fait de :

  • Se tenir droit,
  • Maintenir la tête dans le prolongement de la colonne vertébrale,
  • Eviter de tenir la tablette en main ou sur les genoux,
  • Surélever l’écran et l’incliner suffisamment,
  • Eviter d’utiliser la tablette d’une manière prolongée,
  • Faire des pauses régulièrement,
  • Installer un réhausseur, un clavier, une souris externe, ainsi qu’un écran en cas de travail prolongé.

ARTICLES LIÉS