Accueil Emploi Réussir son entretien d’embauche : 5 points clefs

Réussir son entretien d’embauche : 5 points clefs

Si vous cherchez un nouvel emploi, vous devez nécessairement mettre toutes les chances de votre côté pour séduire les recruteurs. En effet, si les diplômes et l’expérience sont une chose, ils ne font hélas pas tout face à des employeurs qui voient passer de très nombreux curriculum vitae pour une seule et unique offre d’emploi.

Un CV actualisé

Votre curriculum vitae retrace votre parcours professionnel. Celui-ci doit donc nécessairement être à jour pour refléter l’état exact de vos compétences et de l’expérience acquise sur le terrain et au cours de vos différentes prises de poste.

A lire aussi : Comment trouver un premieremploi ?

Si vos expériences sont multiples, il peut être judicieux de les regrouper pour permettre une lecture plus synthétique de votre parcours professionnel. En effet, un CV qui s’étale sur deux pages ou trois pages ne joue pas en votre faveur. Il faut être concis, sobre et aller à l’essentiel. La personne qui est en face de vous doit rapidement trouver tous les éléments professionnels qui font de vous le candidat idéal ou la candidate idéale pour l’emploi auquel vous postulez.

Une réponse personnalisée à une offre d’emploi

Là encore, c’est un basique, mais il est impératif de fournir une réponse personnalisée à une offre d’emploi. En effet, aujourd’hui, les personnes qui recrutent sont très sensibles à la personnalisation d’une candidature. Il n’est donc plus question d’envoyer des mails de façon massive en espérant que l’un de vos courriels fasse mouche.

A lire en complément : Le harcèlement moral au travail

Pour que ce soit effectivement le cas, vous ne devez pas envoyer un curriculum vitae standard. A minima, vous devrez changer le titre et l’accroche de votre document. Ces deux éléments doivent faire référence au poste à pourvoir. La lettre de motivation est évidemment à personnaliser et peut même être adressée à une personne en particulier si vous connaissez le nom du recruteur.

Lors du rendez-vous, n’hésitez pas à montrer à votre interlocuteur que vous vous êtes penché sur l’activité, la culture et l’historique de l’entreprise.

Les soft skills comme éléments de différenciation

Pour une personne qui cherche à embaucher, les compétences et l’expérience sont évidemment deux éléments très importants. Mais sur un marché de l’emploi très concurrentiel, c’est loin d’être suffisant pour se différencier des nombreux autres candidats qui peuvent avoir un profil proche du vôtre.

Le recruteur va alors s’intéresser à d’autres éléments qui n’entrent pas directement en ligne de compte dans les compétences exigées pour obtenir le poste. C’est ce que l’on appelle en anglais les soft skills. S’il n’y a pas véritablement de mots pour traduire cet anglicisme, cela correspond ni plus ni moins à toutes les activités auxquelles vous vous adonnez en dehors du cadre professionnel, celles que vous regroupez dans “Centres d’intérêt”.

Ainsi, si vous êtes amené à travailler dans la conception de chaussures de sport, il est évident que votre futur employeur sera sensible au fait que vous pratiquez vous-même une activité sportive. A contrario, si vous pratiquez la chasse et que vous cherchez à vous faire embaucher dans une structure dédiée à la biodiversité, cela peut poser problème. À vous donc de mettre en avant ce qui peut jouer en votre faveur.

Ces centres d’intérêt ne doivent pas forcément avoir un lien direct avec votre futur travail, mais peuvent en avoir un avec la culture de l’entreprise qui va vous employer. Collaboration en équipe, sens de la créativité ou du partage, altruisme, autant d’aspects de votre personnalité qui peuvent influer sur le recruteur. Bien évidemment, tout cela est très subjectif.

Savoir reconnaître ses limites

Le chef d’entreprise ou le DRH que vous avez en face de vous n’est pas dupe. Vous êtes là pour vous vendre et décrocher un emploi. Vous allez donc mettre en avant ce qu’il y a de mieux dans votre profil professionnel ou personnel.

Pour autant, il faut savoir également reconnaître ses limites pour ne pas avoir l’air prétentieux. Toutefois, vous veillerez à mettre en avant des faiblesses qui n’en sont pas forcément. Celles-ci ne doivent jamais être directement liées à votre emploi. Cela peut être que vous êtes perfectionniste.

Se préparer aux questions récurrentes lors des recrutements

Même si chaque entretien d’embauche est différent, certaines questions sont des grands classiques qui reviennent très régulièrement. S’il ne faut pas donner l’impression de réciter une réponse toute faite, vous pouvez tout de même réfléchir à ce que vous pourriez dire si jamais l’une d’entre elles vous est posée.

Parmi ces questions, on trouve notamment tout ce qui se rapporte à vos prétentions salariales ou encore les raisons qui vous ont poussé à postuler dans cette entreprise plutôt que chez un concurrent. Autre question récurrente, l’incontournable “pourquoi vous recruter vous et pas un autre ?”.

Le piège avec de telles questions, c’est de fournir une réponse bateau. Il est préférable de répondre posément mais en jouant un peu la carte de l’originalité.

ARTICLES LIÉS

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!